La création artistique


C’est quoi ?

Quand nous étions enfants nous ne nous préoccupions pas de la réalité, des enjeux et des conséquences des actes que nous portions. Nous étions insouciants tout en jouant avec notre imaginaire. Nous étions les explorateurs de notre propre univers. Mais en grandissant, hélas, bien souvent, cet espace-là s’est réduit comme peau de chagrin : l’important devenait la voie scolaire, la voie du travail, la voie de la vie de famille. Nous nous oubliions dans les entrelacs de nos devoirs et de nos besoins. Nous étions dans, ce que d’aucun appellerait, la « norme ».

Retrouver les chemins de notre propre création artistique, c’est avant tout nous reconnecter avec nos désirs d’enfants, nos plaisirs du jeu, la maîtrise de nos rêves. Tout cela semble parfois difficile car cela résulte d’une alchimie complexe et personnelle. À force de fréquenter notre « norme », nous arrivons à en oublier nos origines et notre nécessité première, celle qui a donné sens à nos premières années d’existence,
LA CREATION

Si la création est la vie, sommes-nous tous des créateurs ?

La réponse est simple : oui ! Triplement, OUI ! Nous sommes tous des Êtres-créateurs, un point c’est tout !
Bien entendu, chacun de nous a sa méthode pour la convoquer, chacun de nous a ses trucs pour la solliciter, chacun de nous a ses hypothèses pour tenter de l’invoquer…
… Mais voilà, il arrive que parfois, elle se retrouve aux abonnés absents, qu’elle ait décidé de nous laisser sur le bord de la route pour une période indéterminée… et son absence n’est pas sans conséquence pour nous « Êtres-créateurs »… car elle nous plonge dans la peur la plus intime…
la terrifiante panne sèche !

On a beau se motiver, se réveiller, se palpoter dans le dedans, se maudire, rien n’y fait. Elle a décidé de nous habiter - pour un bon bout de temps - avec la bouche en U et les méninges qui flirtent avec l’encéphalogramme plat…
On se demande ce que l’on a pu lui faire, ce que l’on a fait de mal ou ce que l’on n’a pas fait… on se retrouve assailli par des interrogations personnelles, on remet tout en question, même jusqu’au terreau de nos propres racines… artistiques ! Et puis…tout s’écroule…