Atelier d'écritures théâtrales du 19 mai





image IMG_4733.jpg (1.2MB)
Photo aux confins de la confination...


Il faut parfois pouvoir se relâcher un peu les neurones.

En effet, l'écriture théâtrale est le lien entre l’apprentissage de la technique et le plaisir de faire vivre des personnages
  • et/ou une situation et/ou une histoire.

N'oubliez pas, pour celles et ceux qui ont suivi les formations sur la création, mon fameux 8 (raison / passion / création).

Donc, pour cette séance de cours, je vous propose, simplement de... jouer !



image testing.png (49.8kB)



image Theatre.png (65.0kB)

En te servant de la video suivante (sans tricher -> pas utiliser google traduction), je te demande d'imaginer en quelques lignes en quoi / de quoi / sur quoi ce spectacle en russe peut / veut bien parler :)






En te servant de ce que nous raconte Monsieur Deleuze,
surtout la première partie sur les sociétés de contrôle...
...je te demande juste.... d'en faire quelque chose...
Une proposition de pièce ? Une pièce ? Un dessin ? Comme tu veux... tout est bon...







Le metteur en scène...




Le Comedien





Dis moi, c'est quoi un plateau ? Pour 1 point...

Dis moi, c'est quoi des coulisses ? Pour 1 point...

Dis moi, c'est quoi Jardin et cour ? Pour 1 point...

Dis moi, c'est quoi une répétition ? bon, c'est une question bête :) Pour 1 point...

Dis moi, c'est quoi une italienne ? Pour 3 points...

Dis moi, c'est quoi la différence un monologue et un dialogue ? Pour 1 point...

Dis moi, c'est quoi le 4ème mur ? Pour 3 points...

Dis moi, pour quoi on se souhaite merde ? Pour 3 points...



LES REPONSES ICI et en québecois....





Tiens au fait, tu as eu combien de points ?



C'est simple, tu trouveras des débuts de pièces, existantes ou pas. Je te demande de t'amuser à les continuer.
Soit quelques répliques, soit quelques pages, soit quelques scènes ou même plusieurs actes !

L'idée est : LAISSE-ALLER !



Extrait 1
HOMME 1
Tu te déshabilles ?

HOMME 2
Oui, pourquoi pas ?

HOMME 1
Ce n’est pas vraiment recommandé !

HOMME 2
Et pourquoi ?

HOMME 1
La télé !

HOMME 2
Quoi la télé ?

HOMME 1
Ils en ont parlé…



Extrait 2
BERENGER
Vous avez de la force.

JEAN
Oui, j’ai de la force, j’ai de la force pour plusieurs raisons. D’abord, j’ai de la force parce que j’ai de la force, ensuite j’ai de la force parce que j’ai de la force morale. J’ai aussi de la force parce que je ne suis pas alcoolisé. Je ne veux pas vous vexer, mon cher ami, mais je dois vous dire que c’est l’alcool qui pèse en réalité.

LE LOGICIEN
Voici donc un syllogisme exemplaire. Le chat a quatre pattes. Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes. Donc Isidore et Fricot sont chats.

LE VIEUX MONSIEUR
Mon chien aussi a quatre pattes.

LE LOGICIEN
Alors c’est un chat.



Extrait 3
SCAPIN
Ouille... vous me faites mal !

BAFOUILLE
Tu es un fiéfé menteur !

SCAPIN
Mais non !

BAFOUILLE
Voilà pour toi, sacripant !

SCAPIN
Je n'y suis pour rien ! Je vous le jure ! C'est Lisette !


Atelier d'écritures théâtrales du 10 avril





image Unknown.jpeg (9.9kB)

Chères amies et chers amis,

Devant la complexité de nos réalités personnelles, face aux difficultés numériques multiples, au regard de vos envies, de votre temps, de vos énergies, de vos silences ou de vos manifestations, je vous propose d’accompagner l’idée d’Emeline concrètement.

Vous trouverez sur cette page, le nouveau cours que je vous ai préparé.

Je vous propose de « passer » au travers, de faire les exercices demandés et puis de nous retrouver ultérieurement pour les retours individuels...


A tout à l’heure pour certains ou certaines…..

Bonne semaine et j’espère que vous allez bien !


Laurent




Pour commencer, revenons un peu à la base !


"Par quel bout un lecteur peut-il prendre les textes du théâtre d’aujourd’hui ?" Conférence par Michel Corvin !





petit insert : Michel Corvin est un universitaire français né le 10 septembre 1930 à Montmorillon et mort le 20 août 20151 à Saint-Étienne, spécialiste du théâtre du XXe siècle, qui a enseigné à l'université de la Sorbonne nouvelle. Il est l'auteur et le coordonnateur de nombreux ouvrages, principalement sur le thème du théâtre. Wikipedia

Pour aller plus loin : Michel CORVIN, La Lecture innombrable des textes du théâtre contemporain, Éditions théâtrales, 2015




Écrire est un acte responsable. Quand vous vous écrivez, vous avez cette responsabilité de décrire un monde complet et complexe. Vous avez la responsabilité de porter un point de vue sur ce monde. Point de vue empathique, violent, tranchant, qu'importe, votre un point de vue.
Pour ce faire, vous allez organiser un sens, une direction narrative, dramaturgique. Vous allez chercher dans les codes oraux, une façon de conter / raconter l'essence même de votre relation à ce monde-là. Vous allez créer / recréer et couvrir / découvrir ce qui était dès lors encore invisible au yeux de tous !

Sans faire de prosélytisme, vous souvenez-vous de cela, le sixième jour ? :
Dieu créa les humains à son image :
il les créa à l'image de Dieu ;
homme et femme il les créa.

Dieu les bénit ; Dieu leur dit :
«Soyez féconds, multipliez-vous,
remplissez la terre et soumettez-la.
Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel
et sur tous les animaux qui fourmillent sur la terre.»

Dieu dit :
«Je vous donne toute herbe porteuse de semence
sur toute la terre,
et tout arbre fruitier porteur de semence ;
ce sera votre nourriture.

A tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel,
à tout ce qui fourmille sur la terre et qui a souffle de vie,
je donne toute herbe verte pour nourriture.»
Livre de la Genèse
(chapitre 1,verset 27 jusqu'à 31)


Peut-être aussi, je vous invite à écouter cette émission de France Culture avec Gisèle Sapiro Directrice de recherche au CNRS. Centre de sociologie européenne (Université Paris-Panthéon-Sorbonne/EHESS-Paris) pour son livre La responsabilité de l'écrivain (Seuil).





La Responsabilité de l'écrivain
Littérature, droit et morale en France (XIXe-XXIe siècle)
Gisèle Sapiro
Son livre ici

"Un écrivain peut-il tout dire et, si non, quelles sont les limites que la société et l’époque lui assignent ? Un écrivain doit-il tout dire et, si oui, les lois de la République des lettres lui font-elles obligation d’enfreindre celles du pouvoir et de la morale ?
Depuis le XVIIIe siècle, les discours sur les dangers de la lecture et l’influence subversive des hommes de lettres sur les esprits confortent la croyance dans les pouvoirs de l’écrit. Face à eux, tenants de l’art pour l’art et partisans de l’engagement des intellectuels se retrouvent autour de la défense d’une éthique propre à la littérature. Ces débats, hantés à l’origine par la mémoire des événements révolutionnaires et profondément redéfinis au moment de l’épuration par la « collaboration de plume », n’ont cessé depuis deux siècles d’animer les prétoires, le Parlement et les colonnes de presse.
Cet ouvrage en restitue toute l’importance, intellectuelle et politique, à travers l’étude de quatre moments-clés, qui marquent autant d’étapes dans l’histoire de la liberté d’expression et de la morale publique en France : la Restauration, le Second Empire, la Troisième République et la Libération. On y revisite des procès célèbres : ceux de Béranger, Courier, Flaubert, Baudelaire, ceux des naturalistes et, à partir d’archives inédites, ceux des intellectuels collaborationnistes.
L’épilogue examine la redéfinition de ces enjeux des années 1950 à nos jours : les formes de censure se font plus discrètes, la parole de l’écrivain a perdu de son poids dans l’espace public, mais l’actualité montre que la littérature peut et sait encore être scandaleuse."


Le personnage de théâtre ou de cinéma (ce qui est différent de celui de la littérature) nous oblige à penser avec nos yeux.
Le personnage de théâtre est avant tout, avant même qu'il prononce quoi que ce soit : un corps !
Même si la pièce commence dans le noir et que vous entendez une voix ! Cette voix vient d'un corps, elle est la résultante d'un chemin complexe de l'air dans le corps.

Le corps, c'est à dire une vraie personne, un vrai corps humain.
Le réalisateur ou le metteur en scène doit aussi avoir une "vision" de l'enveloppe de ce dernier.
Est-il gros ? Mince ? Grand ? Petit ? Noir ? Blanc ? ect....

La grande difficulté quand vous êtres le scénariste ou le dramaturge est d'avoir une position fermée (Vous avez décidé qu'il est comme cela) tout en laissant la liberté au réalisateur ou au metteur en scène.

Shakespeare à écrit Othello et il a dit qu'il Maure.

Regardez, voici la Personae Dramatis de la pièce :
LE DUC DE VENISE. BRABANTIO, sénateur. GRATIANO, frère de Brabantio. LODOVICO, parent de Brabantio. OTHELLO, le Maure. CASSIO, lieutenant d’Othello. JAGO, enseigne d’Othello. RODERIGO, gentilhomme vénitien. MONTANO, prédécesseur d’Othello dans le gouvernement de l’île de Chypre. UN BOUFFON au service d’Othello. UN HÉRAUT. DESDÉMONA, fille de Brabantio, et femme d’Othello. ÉMILIA, femme du Jago. BIANCA, courtisane, maîtresse de Cassio. SÉNATEURS, OFFICIERS, MESSAGERS, MUSICIENS, MATELOTS ET SUITE.


Petit insert : Personae Dramatis -> Cela vient du Latin (eh oui :))))) qui veut dire simplement : Personnages du drame. En gros, il s'agit de la liste de personnages qui sont dans la pièce. Tiens au passage, voici un lien à mettre dans vos onglets : l'Uqam (Université du Québec à Montréal) a listé, il y a de cela de nombreuses années des termes théâtraux dans un glossaire. Cela peut toujours vous servir. c'est ICI

Pour revenir au BLACKFACE, si vous avez envie d'aller plus loin, lisez donc ceci car vous cernerez mieux les enjeux de la question...
ICI , vous allez trouver un super article qui fait le point sur le sujet !



Donc, vous êtes auteur, vous vous appelez William S. et vous décidez d'écrire un personnage, un Maure.
Le metteur en scène se pose deux questions :
- Un acteur blanc avec du cirage noir ?
- Un acteur noir ?

Si je garde l'idée que vous devez avoir une position fermée laissant une liberté au MES, vous l’amener d'emblée sur la question délicate de "transformer" un blanc en noir, donc de faire un BLACKFACE

-> Ok, mais c'est quoi un Blakface
-> Et ICI
-> Et ICI


Et même chez nous en Belgique, dans nos petites villes comme Ath , on est confronté à ces questions....

Ne pensez pas que cela est un évènement qui ne touche pas le monde théâtral.

L'an dernier, un des plus grands metteurs en scène canadiens a été accusé pour ses spectacles Kanata et SLAV
Il s'agissait de Robert Lepage !

-> KANATA
-> Pour contextualiser un peu : ICI
-> Qui est Robert Lepage ?



Je vous invite aussi à écouter ce podcats de France Culture sur la question :
https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/la-diversite-et-les-scenes-francaises-14-decoloniser-les-imaginaires-du-theatre-francais

Pour aller plus loin dans votre réflexion, revenons à Sartre dans cette agréable analyse sur la responsabilité de l'écrivain !

EXERCICE 1 : Je vous invite à écrire un petit texte sur le sujet de la responsabilité du dramaturge. Pas un texte théâtral, mais juste votre avis. Vous, vous en pensez quoi ?

PS : Si vous souhaitez l'écrire comme Diderot dans son "Paradoxe du Comédien", c'est encore mieux ;)


Petit insert : Le Paradoxe sur le comédien est un essai sur le jeu de l'acteur que Denis Diderot rédige d'abord sous forme la forme monologique d'un compte rendu critique en 1769, puis qu'il transforme en dialogue entre un Premier et un Second interlocuteur, entre 1773 et 1777. Ce dialogue n'est diffusé, du vivant de Diderot, que via la très confidentielle Correspondance littéraire. Il ne sera publié à titre posthume qu'en 1830. Wikipedia





Et oui, le personnage de théâtre ou de cinéma peut-être associé au pire du pire.

Vous vous souvenez de cela :
Tueurs nés ? En Anglais, Naturel Born Killer



Ce film controversé a été accusé d'avoir encouragé des jeunes gens à participer à des tueries comme celle de Heath High School ou même la fusillade de Columbine .


Comme vous commencez à comprendre, le fait de "placer" un corps autour de votre personnage n'est pas innocent. Et je dirai même, que vous devez vous engager le plus loin possible dans votre "vision", même si celle-ci est très dérangeante pour la société et aussi pour vous !

Souvenez-vous de l'exercice de l'an dernier, écrire un personnage qui vous "répugnez le plus", pas facile n'est-ce pas ?

Et bien, nous allons encore faire plus dur :

EXERCICE 2 : Je vous invite à écrire un monologue concernant un personnage avec une lequel vous avez une empathie "profonde"




D'abord, je vous invite à lire ceci et cela .

Oui, un personnage c'est compliqué à faire vivre ! C'est comme mettre au monde un enfant, il faut le faire grandir. Mais, il ne faut oublier notre besoin immodéré de la perversité, de le construire même si le conduire dans les zones d'ombres et d'horreur.

Comment on construit alors ?
Regardez cette petite vidéo. Intéressante, Samantha Bailly vous donne quelques pistes. Beaucoup de notions, beaucoup d'idées, un peu plic ploc mais prenez ce qui vous semble bien, ce qui vous parle ! Vous verrez, vous connaissez déjà énormément de choses dans ce qu'elle dit.
Cela fait du bien, non ?


EXERCICE 3 : Je vous invite à décrire un personnage à partir d'un point initial - point qui nous fait détester le personnage au plus haut point jusqu'à un point final, là où tout d'un coup, tout le monde l'aime !

Attention au piège facile "IL SUFFIT QUE LE MÉCHANT DEVIENNE GENTIL", Oui - mais c'est pas que ;)




EXERCICE 4 : Je vous propose de vous poser 5 questions sur ce que vous avez compris ainsi que vos réponses à vos questions. (oui, vous avez bien lu)... Une fois reçue la totalité de vos questions, je vous dis comment faire pour la suite ! Ok pour vous ?




Vous avez encore faim ?

Alors, je vous conseille vivement de voir ce spectacle en 4 parties :

Le Dernier Caravansérail du théâtre de Soleil et d'Ariane Mnouchkine à la mise en scène !



petit insert : Ariane Mnouchkine est née le 3 mars 1939 à Boulogne-Billancourt. Elle est metteur en scène de théâtre et animatrice de la troupe qu'elle a fondée en 1964, le Théâtre du Soleil. Elle est également scénariste et réalisatrice de films. Wikipédia.


Partie 1
Partie 2
Partie 3
Partie 4

Ou soutenir la Cie en achetant la pièce, c'est ICI
image th.jpg (17.8kB)

FABULEUX !

petit insert : Le Dernier Caravansérail - Créée en 2003 par le Théâtre du Soleil, le Dernier Caravansérail est une pièce sur l’exil composée d’une série d’histoires, de miettes de destins, de parcelles de vies d’hommes et de femmes qui ont fui leur pays. Elle est née du récit de voyageurs afghans, kurdes ou iraniens qu’Ariane Mnouchkine a rencontré lors de leurs escales européennes, indonésiennes, néo-zélandaises (Sangatte, Douvres, Lombock) ou dans leurs prisons australiennes (Villawood). Après deux ans de représentations au Théâtre du Soleil et dans le monde, Ariane Mnouchkine a souhaité prolonger et approfondir ce travail de témoignage, en réalisant un film. Elle a transformé son théâtre en un véritable studio de cinéma et a entièrement recréé la pièce pour la caméra, en restituant son incroyable puissance poétique et émotionnelle. La musique est signée Jean-Jacques Lemêtre.



Atelier d'écritures théâtrales du 28 mars






image Unknown.jpeg (9.9kB)





Faire d'une didascalie directe, une indirecte...


Nous allons parler des didascalies directes en nous servant du montage au cinema et plus exactement du montage cinema dans le cinéma russe.

Voici déjà une émission de radio , diffusée le 05/11/1997. Cette émission dure 1h25. A vous de voir quand vous souhaitez l'écouter.... :)


Le montage

Comme vous le savez, le cinema n'est pas simplement une juxtaposition de plan, plus ou moins longs, déposés l'un à côté de l'autre.

Au début du cinéma, l'école russe de cinema a cherché à expérimenter et à théoriser le montage de film.

Nous retiendrons deux personnes majeures du montage qui ont encore aujourd'hui une véritable empreinte sur notre existence artistique :

Sergueï Eisenstein et Lev Koulechov

Eisenstein


Qui est Eisenstein ?

Eisenstein a mis en place 4 méthodes de montage :

Métrique
Rythmique
Tonale
Intellectuelle ou Ciné-poing


Métrique : Plan de durée identique -> donne l'impression d'une mécanique de l'action - > exemple (n'oubliez pas mettre le son dans la video) : Selfies

Rythmique : Plans avec une durée différente car elle se pose sur l'action -> Le Cuirassé du Potemkine

Tonale : Le montage est en lien avec l'émotion de la scène. Couleur(s), plan(s), musique(s) tout va dans le même sens, c'est peut-être la méthode de montage la plus connue -> Fireman

Intellectuelle ou Cine-Poing : Assembler deux plans, au demeurant différents mais qui "ensemble" entretiennent une rapport, une discussion ->

Sergei Eisenstein - 1925 : Stachka - Attention, même si les images dates de 1925, certains plans peuvent peut-être vous surprendre, vous choquer....

Ou encore : Nuffield Health

Ou encore : Lars Van triers -> The House That Jack Built


Lev Vladimirovitch Koulechov


Qui est Koulechov ?

Les biais cognitifs, c'est quoi encore ?
Un biais cognitif est une distorsion dans le traitement cognitif d'une information. En gros, ce que vous voyez ou entendez est dévié par votre pensée logique et rationnelle.
Une petite démonstration ?

Donc, Lev Vladimirovitch Koulechov a usé de l'idée du biais cognitif pour donner/modifier le sens de ses images... regardez la video qui suit :
L’effet Koulechov proposée par Transmettre le Cinema


Le rappel des "poins de vue"


Le rappel


Les exercices


1/ Pour commencer, l'Atelier des photographes de Bordeaux vous propose un petit jeu : -> PDF_LeffetKoulechovDuosdimages_.pdf (4.4MB)

2/ Ensuite, je vous demande de décrire une scène (attention, je dis bien DECRIRE donc pas en dialogue, monologue ou autres), juste littéraire.
Cette scène parlera d'un homme qui a arrêté ses médicaments. Il vit enfermé dans une chambre depuis des années. Sous son lit un squelette ou un cadavre. Je vous d'essayer de décrire cette scène et le temps qui passe (ou ne passe pas), des actions ou non portées par le personnage principal en essayant de réfléchir au point de montage du cinema russe.

3/ J'aimerai que vous regardiez ceci . Ce film a été écrit par un ami Mouscronois. N'oubliez pas de mettre le son et les sous-titres. Fort de ce que vous avez pu voir, j'aimerai que vous puissiez en écrire la didascalie mais d'un point de vue INTERNE en passant au montage de Eisenstein. Pas facile ? Je sais ;)...


Voilà, maintenant, on se retrouve à 15h30 ! A tout de suite !